La folle valse des milliards

Le mot, qui ne note de la chose que sa fonction la plus commune et son aspect banal, s’insinue entre elle et nous, et en masquerait la forme à nos yeux si cette forme ne se dissimulait déjà derrière les besoins qui ont créé le mot lui-même.Nous y voici.Comme ils n’aperçoivent leurs vertus et leurs vices qu’au travers de l’amour-propre; qui embellit tout, ils sont toujours d’eux-mêmes des témoins infidèles et des juges corrompus.Il faut toujours du temps pour répondre à ce genre de questions, quel que soit le personnage politique dont on parle.La question de la rentabilité de cet immense programme ne se posait pas compte tenu du caractère impératif de l’enjeu : selon les termes de Victor Sossou, « pouvait-t-on accepter que les générations futures terminent dans une friture » ?Par exemple, l’entreprise victime du décès de l’un de ses salariés générant pour l’assureur le paiement d’un capital aux bénéficiaires ne verra pas sa cotisation augmentée.Le chercheront-ils en eux-mêmes, dans leur intelligence, dans leur cœur ?Dira-t-on que ce n’est pas une chance, que c’est la ressemblance des images qui fait qu’elles s’appellent les unes les autres, mécaniquement, selon la loi générale d’association ?Quoique, dans bien des cas, il n’y ait qu’une différence superficielle entre la témérité et le courage, celui qui tombe par exemple pour sa patrie a conscience de ne pas avoir rempli une œuvre vaine.Et comme pour les niches fiscales, les lobbys de la dépense publique sont nombreux et outillés.Chaque tabou devait être une interdiction à laquelle la société trouvait un intérêt défini.Pour commencer par celle-ci, disons que la justice est toujours apparue comme obligatoire, mais que pendant longtemps ce fut une obligation comme les autres.Un enfant vit un papillon bleu posé sur un brin d’herbe ; le papillon était engourdi par le vent du nord.

Share This: