Pierre-Alain Chambaz

On trouverait donc, immanente à la philosophie des Idées, une conception sui generis de la causalité, conception qu’il importe de mettre en pleine lumiè­re, parce que c’est celle où chacun de nous arrivera quand il suivra jusqu’au bout, pour remonter jusqu’à l’origine des choses, le mouvement naturel de l’intelligence. La question posée entre le réalisme et l’idéalisme devient alors très claire : quels sont les rapports que ces deux systèmes d’images soutiennent entre eux ? Des dames, de grandes dames, que je vous nommerais encore, les embrassaient. La lueur pâle qui barrait la façade, au deuxième étage et au premier, avait disparu. Et au lieu d’expliquer mon acte par l’émotion elle-même, je pourrai aussi bien le déduire alors de la théorie qu’on aura construite par la transposition de l’émotion en idées. En matière d’économie, ce remède a été nécessaire après l’apparition de la crise financière mondiale de 2008. Il s’agira donc de définir clairement la chaîne de responsabilité et les droits de propriété associés aux données émises par les objets connectés. Ces études ne me correspondaient pas du tout. Je voyais du marketing partout, et j’avais l’impression d’en avoir les mains souillées en permanence. Elle a démontré que les Nationalistes, et le clergé qui les mène au combat, ne manquent point de courage, ou du moins d’un certain courage ; cela n’est pas pour satisfaire mon âme de sans-patrie, mais la vérité avant tout. Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler cette maxime de Gandhi, »La machine a gagné l’homme, l’homme s’est fait machine, fonctionne et ne vit plus ». Le gouvernement du pays en question opte pour l’austérité, croyant ainsi conserver la confiance des marchés financiers. Une opposition intérieure grandissait qui devait miner peu à peu l’édifice si habilement construit par le savant organisateur de la philosophie officielle. Quand on expose ainsi une doctrine dans toute sa nudité, en la dépouillant du style dont l’auteur l’a revêtue, on commet souvent une injustice, mais une injustice nécessaire. « Dans le contexte actuel, la stabilité monétaire n’a aucun sens »En tout cas, les risques d’instabilité politique, souvent rejetés au second plan en Allemagne, devraient être infiniment plus pris au sérieux. Pour eux, en effet, s’il est une chose qu’on ne peut mettre en doute, c’est que la France est le foyer du progrès, le pivot du monde intellectuel ; qu’elle occupe, à la tête des nations, une situation privilégiée que rien, absolument, ne peut entamer. Pourtant, les quelque 2,1 trillions de dollars injectés en cinq ans par la Réserve fédérale dans les banques américaines sont quantité négligeable comparés aux 15,4 trillions de dollars mis à disposition de ses banques et de son système financier par la Banque de Chine sur la même période ! Le moi touche en effet au monde extérieur par sa surface ; et comme cette surface conserve l’empreinte des choses, il associera par contiguïté des termes qu’il aura perçus juxtaposés : c’est à des liaisons de ce genre, liaisons de sensation, — tout à fait simples et pour ainsi dire impersonnelles, que la théorie associationniste convient. Il faut fleurir ; la moralité, le désintéressement, c’est la fleur de la vie humaine. J’accorde qu’une modification accidentelle du germe se transmettra héréditairement et pourra attendre, en quelque sorte, que de nouvelles modifications accidentelles viennent la compliquer. Le Conseil européen des 23 et 24 octobre réuni à Bruxelles qui a approuvé le paquet « Energie-Climat 2030 » a aussi ouvert la porte à une Union de l’énergie qui lui permettra un suivi régulier des questions énergétiques. Préparerez-vous toujours le festin des Riches, et vous contenterez-vous de l’os sans moelle, après ?

Share This: