Pierre-Alain Chambaz

Ne pas vouloir la guerre, voilà sa véritable mission. Comment ne se seraient-ils pas placés dans ce que nous appelons la durée concrète ? Dernièrement, encore, j’ai essayé. L’image renvoyée par les professions de l’ingénieur demeure… masculine. Cependant, pour y parvenir, reste encore à financer cette transition. Un être organisé est celui dont toutes les parties ont entre elles des rapports harmoniques, sans lesquels cet être ne pourrait subsister ni se conserver. C’est la science qui deviendra alors un accident, et sa réussite un mystère. C’est parce que c’est difficile qu’il faut le faire. Que vaut une règle si elle n’est pas compréhensible et applicable par tous ? Mais par quel tour de passe-passe pourraient-ils en créer? S’installer dans cette partie socialisée de lui-même, est-ce, pour notre moi, le seul moyen de s’attacher à quelque chose de solide ? Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler ce proverbe chinois  » La mante religieuse attrape la cigale, mais le moineau guette derrière ». Aujourd’hui, en Syrie, Assad massacre ville après ville, Chine et Russie bloquent toute décision de l’ONU tandis que Téhéran et Moscou arment l’assassin. Les menaces de retirer certains produits de leurs rayons se multiplient et les sommes demandées sont astronomiques, pouvant atteindre jusqu’à 10% du chiffre d’affaires annuel réalisé avec l’enseigne. Il faut prendre le risque et c’est ce que nous faisons. Pour certains, le problème est moral. La philosophie de la Russie pose les mêmes grands problèmes que sa littérature. Aucune position acquise ne résistera à cette « 4ème révolution industrielle » qui s’annonce et menace tous les acteurs qui n’auront pas su s’y préparer. Nous ne pouvons satisfaire la plupart de nos besoins qu’à la condition de nous donner une peine, laquelle peut être considérée comme une souffrance. Ce dernier élément, où les autres viennent se fondre après l’avoir en quelque sorte annoncé, explique l’irrésistible attrait de la grâce : on ne comprendrait pas le plaisir qu’elle nous cause, si elle se réduisait à une économie d’effort, comme le prétend Spencer. Et pour eux, à juste titre, la CGPME est depuis trop longtemps la laissée pour compte d’un Yalta syndical et patronal qui est désormais dépassé. Il n’appartient ni tout à fait à l’art, ni tout à fait à la vie. Le taux de chômage est très important (10%) et touche fortement les jeunes. Mais la grande économie, il faut résolument la demander au budget de la guerre. C’est en notant ses propres faiblesses qu’on arrive à plaindre ou à mépriser l’homme. Les étrangers qui viendront à Paris, pour l’Exposition, ou qui visiteront les grandes villes françaises, y verront très peu la misère.

Share This: