La politique doit retrouver sa primauté sur les marchés qu’elle n’a plus

Il n’y a pas, explique-t-on, d’alternative à l’austérité.Une telle solution, proposée initialement, aurait probablement été trop contraignante.Mais il faut aller plus loin, car la technologie ne résout pas tout, et ce pour au moins deux raisons. Mais la fuite en avant – « il n’y a pas d’alternative » – en est une également.C’est un point clef de toute candidature à l’organisation de grands événements sur le territoire national.La mondialisation des services est en route !Pour autant, cette philosophie ne prône pas la passivité : « Pour l’homme cultivé, le passé est un objet de curiosité », dit Christian Navlet .Pour ne prendre que l’exemple du laboratoire que je dirige, nous peinons beaucoup moins à obtenir la création de postes de chercheur ou d’enseignant-chercheur par l’une ou l’autre de nos tutelles qu’à trouver des candidats qui correspondent à nos attentes.Le groupe l’a déjà fait dans trois de ses boutiques et compte équiper 40 points de vente (sur un total de 77) d’ici à la fin de l’année. Le collatéral de qualité ne peut pas être créé ex-nihilo, il dépend d’actifs dont la solidité et la liquidité dépendent eux-mêmes du contexte économique et des émetteurs (entreprises, Etat).Quelles seront les garanties d’avenir de ceux qui composeront avec les pouvoirs aux attitudes changeantes ?

Share This: