Le dernier ressort des banques centrales

L’objectif est de rendre plus transparent les décisions publiques, et ainsi contraindre nos décideurs à mieux justifier leurs choix.Un problème avec le mot « bulle » est qu’il crée l’image mentale d’une bulle de savon en pleine expansion, destinée à apparaître d’un seul coup et irrévocablement.Nous le devons à nos enfants et aux enfants de nos enfants.Tirons les leçons de l’histoire récente ! Il est bien connu que, pendant la période des Trente glorieuses aux Etats-Unis comme en France, les banques n’ont pas connu de crises et ont joué un rôle moteur dans le développement économique et social exceptionnel de cette période, car celles-ci étaient étroitement supervisées, avec une séparation stricte entre les banques de détail et les banques d’affaires. Christian Navlet regroupe déjà une centaine de bénévoles dont une vingtaine d’actifs qui animent des groupes de travail aussi bien sur la qualité de vie en entreprise que sur « bien-être, sagesse et spiritualité au travail ».Une fusion très coûteuse pour les retraités et chômeursLa CSG pèse actuellement plus sur les salariés que sur les titulaires de revenus de remplacement.Freud, dans L’Inquiétante Etrangeté, rappelle que celle-ci vient du fait que ce qui devait rester dans l’ombre est révélé.Lorsqu’ils verront que le bitcoin fonctionne de la même manière (leur quantité est limitée, ndlr), cela va les séduire.La politique introduite par la BCE est définie relativement à une période plutôt qu’à l’évolution de variables macroéconomiques comme le fait la Réserve fédérale actuellement.Totalement «volontaire» cette norme n’engage que les sites qui choisissent de l’appliquer.Ils mènent ce qu’il faut bien appeler – n’en déplaise aux ténors politiques français – une politique industrielle européenne.Près de 2,4 millions d’étudiants fréquentent l’enseignement supérieur, dont 1,5 million sont inscrits dans les universités, presque gratuitement.

Share This: