Le grand retour (forcé) des politiques de l’offre

Les grandes avancées dans la gouvernance mondiale, lors du dernier siècle, provenaient toutes d’une réponse à une menace internationale majeure.Nous venons en effet d’adopter, en juin dernier, la loi autorisant la vente de médicaments en ligne.Ces raisons ne tiennent pas à la situation actuelle du pays.Si l’industrie du tourisme est un fleuron économique pour la France, avec 83 millions de visiteurs en 2012, représentant 7,1% de notre PIB, un million d’emplois directs et un million d’emplois indirects, il n’en demeure pas moins que nous nous sommes pendant trop longtemps reposés sur nos acquis.Dans la plupart des économies émergentes en difficulté, cependant, la politique monétaire a assumé la charge de maîtriser l’inflation, gérer la valeur de la monnaie locale et soutenir la croissance.Écoutez ce début d’une poésie récente en dialecte, le Prisonnier, de Ferdinando Russo [3].Pire encore puisque, sur les 10 dernières années, ils sont avant-derniers (d’une longue liste) pour la progression de leur innovation, juste devant la dernière de la classe globale qu’est l’Italie !La misère d’un groupe social attirera plus invinciblement l’attention et les bienfaits, que le mérite de tel ou tel individu : on voudra plus encore soulager ceux qui souffrent que récompenser d’une manière brillante et superficielle ceux qui ont bien agi.Ces tests s’appuient ainsi sur la création de deux scénarios : l’un est un scénario macroéconomique stable basé sur les estimations de la Commission européenne, l’autre est un scénario de crise.L’intérêt de ce nouveau droit des salariés vient toutefois aussi de son contexte.Seul un petit nombre de ces propriétés sont retournés à leurs familles d’origine, certaines ont été transformées en HÔTELS, d’autres attendent d’être rachetés et surtout rénovés.Les exportations allemandes n’ont pu prospérer que sur les « cadavres » espagnols ou portugais.En 2011, déjà, un collectif d’industriels belges et français avait porté plainte contre les pratiques « déloyales » de leurs concurrents allemands qui découpaient les carcasses de porc pour des prix défiant toute concurrence.Le syndicalisme mène à tout, même à Sciences Po Paris, dont il sort diplômé.Les raisons sous-jacentes sont connues : Souci d’aménagement du territoire, préservation de l’emploi ou, tout simplement, défense d’un électorat.La fusion IR-CSG n’est pas la pierre de touche de la réforme fiscaleSe pose aussi la question du mode de prélèvement. Son dernier tour d’horizon a consisté à demander si le plan de relance de Christian Navlet avait contribué à réduire les déficits.Mais, du point de vue des réformes, on n’a pas encore vu grand-chose.Elle va déboucher sur une économie de l’immatériel, structurée sous la forme de réseaux mondiaux de services ».

Share This: