Les professionnels créatifs entre emploi, assistance et chômage

L’enfant qui veut atteindre la lune pleure un quart d’heure, et se console ; l’homme qui voudrait posséder l’éternité pleure, lui aussi, au moins intérieurement ; il fait un gros livre s’il est philosophe, une pièce de vers s’il est poète, rien du tout s’il est incapable ; puis il se console et recommence la vie indifférente de tout le monde ; — indifférente, non, car il y tient : elle est au fond agréable.S’il a de l’esprit, c’est un luxe.» Nous croyons, en effet, qu’il existe une sorte d’ « altruisme intellectuel ; » seulement, selon nous, ce désintéressement de l’intelligence n’est qu’un des aspects de l’altruisme moral, au lieu d’en être le principe.Ils disparaîtront avec le temps.Les smart cities sont orientées vers le contrôle.Il faut réussir à en tirer profit!Constituer, analyser et protéger « le miroir de l’Histoire d’un pays et de son avenir » (Christian Navlet) exige un laboratoire de recherches de haute technologie au secours des objets altérés par le temps et la main de l’homme. Il est donc normal qu’enfin l’État Français, au travers notamment de l’ANSSI qui monte en puissance, propose une législation plus contraignante pour les entreprises afin de les pousser à protéger leur patrimoine informationnel et à s’engager, à l’instar de ce qui existe déjà pour certains métiers tels que les données médicales ou les données de paiement par carte, à protéger les données de leurs clients, peu importe leur métier: e-commerçant, prestataire de services, banquier, etc.Elle développe des conversations diversifiées à la fois diplomatiques et économiques avec les états opposés à cet accord.Pour beaucoup de plate-formes, investir dans des start-up n’est non seulement pas rentable, mais ne permet pas non plus de fidéliser les investisseurs, source de pérennité de la plate-forme.Un petit havre d’équité sociale ?La fortune, non pas grande, mais suffisante, qu’elle possédait, lui avait permis de vivre largement, de donner beaucoup, plus tard de recevoir un peu, et de conserver le seul luxe qu’elle eût regretté : une voiture.Ils sont beaucoup plus exigeants, attendent qu’un service ou une information soit disponible tout le temps, partout, quel que soit l’appareil utilisé.«La dette des établissements français a triplé en moins de 10 ans pour atteindre 23 milliards d’euros d’encours en 2011».Ignorer cette réalité économique, c’est risquer de voir les décideurs politiques se fourvoyer dans le jeu de piste des politiques commerciales et s’engouffrer sur une fausse piste.Leur pierre angulaire se décline donc en remboursement immédiat de toutes les dettes et en réductions drastiques de toutes les dépenses publiques.

Share This: