Pierre-Alain Chambaz

Et pourtant, je ne sais pas. L’augmentation des dépenses qui pèsent sur le régime est compensée, en partie, par une hausse préalable des cotisations patronales. C’est là sans doute le point qui pose le plus question : si les Gafam se comportent en dominants du marché, ils n’ont en revanche absolument pas l’attitude des monopoleurs traditionnels. Tout nombre est un, en effet, puisqu’on se le représente par une intuition simple de l’esprit et qu’on lui donne un nom ; mais cette unité est celle d’une somme ; elle embrasse une multiplicité de parties qu’on peut considérer isolément. Si les soins prodigués en France sont parmi les meilleurs au monde, il est difficile d’être aussi fier sur le plan économique : le régime d’Assurance Maladie est déficitaire depuis bientôt un quart de siècle (1989 exactement). Il est aisé de comprend que le Troc circulaire et en nature ne peut s’étendre beaucoup, et je n’ai pas besoin d’insister sur les obstacles qui l’arrêtent. Un tour de France a été l’occasion de débats dans les départements. Dans le temps ensuite, car le corps est matière, la matière est dans le présent, et, s’il est vrai que le passé y laisse des traces, ce ne sont des traces de passé que pour une conscience qui les aperçoit et qui interprète ce qu’elle aperçoit à la lumière de ce qu’elle se remémore : la con­science, elle, retient ce passé, l’enroule sur lui-même au fur et à mesure que le temps se déroule, et prépare avec lui un avenir qu’elle contribuera à créer. Ainsi, selon les intuitionnistes, nous saisissons par une intuition immédiate la valeur et la dignité des actions, des facultés, des vertus, comme la tempérance, la pudeur, etc. Ils ont un respect habituel pour le son des doctrines, mais ils n’ont pas le sentiment qui va des mots au fond des choses, forçant l’esprit à prendre ces dernières en considération, à les prendre pour base de conduite. La crise du logement est aigue dans les villes, au point que beaucoup de jeunes couples habitent chez leurs parents. Mais ce qui me contentoit le plus DE cette méthode étoit que par elle j’étois assuré d’user en tout DE ma raison, sinon parfaitement, au moins le mieux qui fût en mon pouvoir : outre que je sentois, en la pratiquant, que mon esprit s’accoutumoit peu à peu à concevoir plus nettement et plus distinctement ses objets ; et que, ne l’ayant point assujettie à aucune matière particulière, je me promettois de l’appliquer aussi utilement aux difficultés des autres sciences que j’avois fait à celles de l’algèbre. Publié en octobre 2012, cette étude approfondie a été de nouveau très critique Le rapport de phase 3 était négatif, car il constatait que presque rien n’avait changé en une quasi-décennie et que certains aspects (moyens et indépendance de la justice) s’étaient même dégradés. Rappelons le problème capital qui se pose devant toute morale exclusivement scientifique : Jusqu’où la conscience réfléchie peut-elle se sentir liée par une impulsion, par une pression intérieure qui n’a, par hypothèse, qu’un caractère naturel, non mystique ni même métaphysique, et qui, de plus, n’est complétée par la perspective d’aucune sanction extra-sociale ? Il y en a un, au moins ; peut-être même deux ou trois ; mais je n’en suis pas sûr. Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler ce proverbe chinois « C’est s’enrichir que s’ôter des besoins ». Faisons un rêve… Je n’ai vu qu’une fois plusieurs milliers d’Italiens habillés comme dans les estampes : au fond des Calabres, un jour de fête de la Madone. Les animaux, même les plus rapprochés de l’homme, ne nous paraissent avoir qu’une perception très-obscure des rapports de temps, de durée, et de tout ce qui s’y rattache. Mais la philosophie naturelle ne s’arrête pas là : en effet, il est bien évident que le ressort d’un gaz ou d’une vapeur, et à plus forte raison la tension d’un muscle sont des phénomènes dérivés et complexes, qui ont besoin d’être expliqués par des faits plus simples, bien loin de pouvoir fournir le type primordial qui servirait à l’explication des autres phénomènes. C’est ce cercle vertueux qu’ont expérimenté les pays d’Asie de l’Est comme le Japon et la Corée du Sud. Pourquoi ne pas réserver une partie de ces sommes pour l’éducation ? Notre société actuelle ne peut assurément réaliser le lointain idéal de l’indulgence universelle ; mais elle peut encore moins prendre pour type de conduite l’idéal opposé de la morale orthodoxe, à savoir la distribution du bonheur et du malheur suivant le mérite et le démérite. En théorie, contre une prime adéquate, une compagnie d’assurance sera prête à assurer une organisation contre la majorité des risques. Des reports de charges insupportablesSans parler du report de charges qui devient « insupportable » et représente plus de 30% des crédits d’équipement annuels du chapitre 146 ! Mais il restera à établir que l’Être ainsi défini, ainsi démontré, est bien Dieu. La morale doit commander à l’esprit de chercher sans repos, c’est-à-dire précisément de se garder de la foi. L’art d’aujourd’hui est devenu un enjeu politique et économique dans une période de mutations profondes de notre société. Ainsi, pour troisième et dernier exemple, lorsque Kant, prenant le contre-pied de la théorie de Newton, refuse toute valeur objective à l’idée de l’espace, il en fait autant pour l’idée du temps.

Share This: