Pierre-Alain Chambaz

On a bien souvent fait remarquer que la plupart des instincts sont le prolongement, ou mieux l’achèvement, du travail d’organisation lui-même. Ainsi, dans cette sphère, les rapports purement rationnels, les harmonies purement intellectuelles, à plus forte raison les rapports légaux semblent s’évanouir ; par cela même s’évanouit le rapport vraiment rationnel, logique et même quantitatif, qui relierait la bonne volonté à une proportion déterminée de bien extérieur et d’amour intérieur. Le désengagement militaire américain de leur continent devrait inciter les Européens à assumer davantage les défis de sécurité, dans leur espace régional et à sa périphérie : au Proche-Orient, en Méditerranée et en Afrique. Il faut en outre s’intéresser à la montée des méga-régions. Pierre-Alain Chambaz aime à rappeler ce proverbe chinois « Une mauvaise vie vaut mieux qu’une belle mort ». A ce titre, la France ne peut plus réclamer les prélèvements sociaux sur les revenus du patrimoine des personnes affiliées à un régime de protection sociale étranger. Allègement des cotisations des plus bas salairesMais depuis les gouvernements Balladur et Juppé, et de manière très amplifiée avec la mise en place des 35 heures, les pouvoirs publics ont massivement allégé ces cotisations au bas de l’échelle des rémunérations. Nous ne tranchions pas la question, pas plus qu’on ne le fait d’ordinaire quand on parle du devoir de l’homme envers ses semblables. Mais a contrario, cette amélioration de l’emploi ne se traduit dans l’évolution de la demande intérieure, et d’autre part le nombre d’emplois créés mensuellement ne cesse de décroître depuis 9 mois… Mais, comme un homme qui marche seul, et dans les ténèbres, je me résolus d’aller si lentement et d’user de tant de circonspection en toutes choses, que si je n’avançois que fort peu, je me garderois bien au moins de tomber. Ces élections ont également été présentées comme les plus vastes élections jamais organisées dans le monde, avec plus de 800 millions d’électeurs, et ont suscité un taux de participation de 66,38%, un record dans l’histoire électorale indienne. Le rôle des énergies anagénétiques est d’élever les énergies inférieures à leur propre niveau par l’assimilation des substances inorganiques. Par là s’explique la confiance exagérée de la philosophie dans les forces de l’esprit individuel. En 1930, les gouvernements ont été pris d’une telle panique qu’ils ont aggravé la crise, jusqu’à l’arrivée de Roosevelt. C’est celui d’un cercle vicieux où la classe politique se crispe sur ce qu’elle pense être – ou pense pouvoir présenter comme – l’intérêt national (qu’il soit français, allemand ou autre) sous prétexte que l’opinion est méfiante à l’égard de « l’Europe » et qui, ce faisant, aggrave les dysfonctionnements d’une union incomplète par construction et, avec eux, l’euroscepticisme. Certains préconisent une forte réduction des impôts, qui serait susceptible de dynamiser l’économie française, en incitant les actifs à travailler davantage, les ménages à épargner, les entreprises à investir et à embaucher, qui les rendrait la France plus compétitives. Pour commencer, un changement de régime total avait eu lieu en Allemagne. Suivant les préceptes de Sun Tzu, les entreprises concurrentes se sont toujours épiés mutuellement, cette pression créatrice nourrissant la dynamique de croissance. Il n’a guère vu que la crainte du risque, il n’a pas vu le plaisir du risque. Mais une intelligence, même surhumaine, n’eût pu prévoir la forme simple, indivisible, qui donne à ces éléments tout abstraits leur organisation concrète. Et l’on sait qu’un choc obligataire sur ces pays serait très difficile à gérer pour la zone euro. La récente baisse des taux d’intérêt décidée par la BCE traduit clairement la conscience qu’elle a de ces risques. Autrement dit, en faisant en permanence le lien entre les déséquilibres internes des pays ou des grandes régions économique et leurs déséquilibres externes. Le sens commun a raison sur ce point contre l’idéalisme et le réalisme des philosophes. On a dit que l’attention était une faculté d’analyse, et l’on a eu raison ; mais on n’a pas assez expliqué comment une analyse de ce genre est possible, ni par quel processus nous arrivons à découvrir dans une perception ce qui ne s’y manifestait pas d’abord. De là le calcul infinitésimal, dont la vertu propre est de saisir directement le fait de la continuité dans la variation des grandeurs ; lequel est par conséquent accommodé à la nature des choses, mais non à la manière de procéder de l’esprit humain, pour qui il n’y a de sensibles et de directement saisissables que des variations finies.

Share This: